Science-Fiction

Les 100, tome 1 – Kass Morgan

Je m’excuse d’avance pour la chronique aussi longue que mon bras, c’est que j’en avais, des choses à dire ! Je sais que j’avais d’autre chroniques à écrire avant celle-ci, mais j’ai préféré la faire pendant que c’était frais. ^^

Résumé

Ils sont 100, tous mineurs, tous accusés de crimes passibles de la peine de mort. Après des centaines d’années d’exil dans l’espace, le Conseil leur accorde une seconde chance qu’ils n’ont pas le droit de refuser : retourner sur Terre. Seulement, là-bas, l’atmosphère est toujours potentiellement radioactive et à peine débarqués les 100 risquent de mourir. Amours, haines, secrets enfouis et trahisons. Comment se racheter une conduite quand on n’a plus que quelques heures à vivre ?

Mon avis

 » Les 100  » était un livre qui faisait beaucoup parler de lui avant sa sortie, notamment grâce à la série du même nom. J’avais hâte de me le procurer, dès sa sortie il y avait déjà des chroniques qui en faisaient des éloges et ça m’a poussée à aller me l’acheter au plus vite. Peut-être que j’en attendais trop, mais je n’ai pas réellement accroché, j’ai noté plusieurs points noirs au livre et je faisais une pause tous les chapitres pratiquement. J’ai d’ailleurs trouvé vraiment dommage que je commence à accrocher à 50 pages de la fin. Le livre nous emmène en premier lieu dans l’espace, où l’on découvre qu’une colonie s’y est installée après que la Terre se soit révélée toxique. Dès les premières pages, on nous annonce que 100 prisonniers adolescent vont être envoyés sur Terre pour effectuer un  » test  » du niveau de radiation. On leur colle un bracelet pour surveiller leur données et on les envoient sur notre chère planète. A partir de ce moment, on suit 4 personnages différents, avec chacun une histoire bien personnelle qu’on apprendra au fil des pages.

Par où commencer ? Tout d’abord, il y a quelques fautes de frappes qui m’ont quelques peu gênées. Parfois, on était dans le récit de Glass, mais venait s’y glisser par erreur le nom de Clarke (c’est arrivé deux fois), ou certaines phrases où il manque des mots du genre  » Je sais qu’ils te souhaitaient tout ce qu’il y a meilleur.  » (oui, il manque le  » de  » ) . J’ai dû relire certaines phrases pour bien les comprendre. Ensuite, certaines intrigues sont bien trouvées, mais elles sont résolues bien trop vite et trop facilement à mon goût, c’est vraiment dommage parce que, si on veut mettre un peu de rebondissements, autant exploité ce côté jusqu’au bout. Ça m’a laissé un goût de bâclé, notamment pour Glass [spoiler]graciée trop facilement, il a suffi que sa mère couche avec le vice-chancelier et l’histoire était oubliée ![/spoiler] ou pour les médicaments [spoiler]les retrouver assez rapidement après le crash était une chose même si le fait que tout soit intact était peu probable, mais l’intrigue de leur disparition et de ce qui a suivi n’a servi strictement à rien. Il aurait fallu peaufiner tout ça. [/spoiler] Il y a néanmoins quelques passages intéressants, mais personnellement je trouve qu’ils ne sont pas assez nombreux. Ce qui m’a un peu dérangée, c’est d’être coupée dans mon élan avec les flash back, j’en ai trouvé certains très ennuyeux, mais d’autres très intéressant (surtout ceux de Glass et Bellamy) . J’ai aussi trouvé que le sujet de la Terre n’était pas assez approfondie, on parle plus des histoires d’amours que de l’environnement, d’ailleurs ils ont vite appris à chasser bizarrement..

Concernant les personnages, j’ai trouvé que certains agissaient comme des enfants, pourtant il est précisé qu’ils approchent de leur 18 ans. Ces comportements m’ont plutôt exaspérée, même si je peux comprendre que certains sont des criminels, pourquoi suivent-ils un  » chef  » ? Moi si j’étais un criminel accusé d’un crime odieux (ce que laisse entendre certaines pensées de Wells, qui dit qu’il ne faut faire confiance à personne.) et bien je ne me laisserais pas dictée ma conduite, je me ferais ma propre opinion et je n’écouterais certainement pas un crétin qui croit tout savoir. Peut-être que je sur-estime certains criminels ? Pour moi, un seul représente réellement une menace (sur 100, ce n’est pas beaucoup ^^) . Certaines relations sont trop brusques, trop rapide et ça m’a assez surprise. En parlant de ça, j’en viens à penser au personnage de Clarke. Sur ma fiche lecture, j’ai griffonné un  » Clarke = fille facile ?  » et ça me fait sourire puisqu’au final, je le pense toujours. Elle a été trahie par un garçon, elle lui en veut (ce que je peux absolument comprendre) , mais se jeter littéralement dans les bras d’un gars qu’elle connaît à peine ? Le mec l’a eu toute cuite dans son bec ! [spoiler]mais ce n’est pas fini ! voilà qu’elle retourne dans les bras de celui qui la trahie, parce que sa meilleure amie lui a dit de le faire. Pour ensuite revenir vers l’autre quelques pages plus tard..[/spoiler] vous appelleriez ça comment, vous ? C’est un personnage qui ne m’a pas plût du tout. On va continuer sur la lancée des personnages qui ne m’ont pas plût : Bellamy. En fait, j’ai beaucoup aimé sont histoire avec sa soeur, son passé et ce qu’il fait pour la protéger. Mais parfois je l’ai trouvé trop protecteur et d’autres fois j’ai pensé  » mais pourquoi il la laisse seule ?  » , c’est un personnage qu’on découvre surtout à travers les flash back, sinon je le trouve un peu  » plat  » et sans grand intérêt pour le moment. Bon, vous devez vous dire qu’il n’y a rien qui m’a plût dans ce livre, mais attendez j’y viens ! Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé Wells, qui a un caractère bien définit et qui ne change pas d’avis comme de chemise, il reste fixé sur un objectif : Protéger Clarke. Il est venu pour elle et il nous le prouve ! Il lui reste fidèle et même après avoir découvert certaines choses, il continue d’essayer. J’ai trouvé ça romantique et attachant. Pourtant, mon personnage préféré reste de loin Glass ! Même si parfois on se demande ce qu’elle fait, on se dit qu’elle est un peu confuse et qu’elle a une bonne raison. Elle se retrouve dans une situation difficile, mais le plus important pour elle reste tout de même l’amour de sa vie. Elle a dû faire des choix difficiles et elle les a assumés toute seule ! Elle est courageuse, mais terriblement amoureuse.

Je vous ai dit que j’avais accroché au 50 dernières pages, elles sont extra et sauve un peu le reste. Enfin l’action que j’attendais ! Je n’ai pas encore décidé si j’allais acheté le tome 2, mais si je le fais, ça serait grâce à ces fameuses 50 pages. Je ne sais pas si je le conseillerais à tout le monde, mais il peut plaire à un certain public. La couverture m’a beaucoup plût, simple mais efficace.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les 100, tome 1 – Kass Morgan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s