Romance

Nos étoiles contraires – John Green

Résumé

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

Mon avis

On le croise partout, que ce soit sur la blogosphère, sur twitter, facebook ou instagram. Oui, mais voilà, ça ne me disait trop rien. Le cancer est un sujet très sensible pour moi, j’ai perdu une personne qui m’étais chère et je ne voulais pas lire une histoire sur ça. Sauf que, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Ma cousine m’en parlait tellement, elle avait une envie folle de le lire et elle me l’a mise en tête, alors quand je l’ai vu, je n’ai pu m’empêcher de le prendre. J’ai douté jusqu’à la caisse, j’ai failli le reposer et partir, mais une fois le paiement effectué, impossible de faire demi-tour. Alors je me suis lancée. C’est donc toute hésitante que j’ai fait la connaissance de Hazel et de son univers, puis par la suite, celle d’Augustus.

Le cancer, c’est la peur. Parce que, malgré nos technologies avancées, c’est une des maladies qu’on a le plus de mal à soigner. Le cancer engendre la pitié. Ces deux sentiments sont représentés dans le livre, mais il y a aussi l’espoir, l’amour et la tristesse. C’est une lecture très forte en émotions et j’ai dû le lire en plusieurs fois car je n’arrivais plus à avancer. Parfois on se dit que tout est gagné, mais c’est faux, car la vie est une épreuve sans fin. Certains ont plus de chances que les autres, mais nous finissons tous de la même façon. C’est triste à dire, mais c’est des pensées qui m’ont traversées pendant ma lecture. Vous ne pouvez pas rester indifférent à ce genre de récit, car même si ce n’est que fiction, on ne peut s’empêcher de penser que ça existe réellement. Avec cette lecture, ma vision de la maladie à changer. Je n’étais plus simple observatrice de la destruction, j’étais au coeur des pensées de Hazel. C’était comme ci j’étais moi-même malade, comme ci c’était moi qui traînai ces bouteilles d’oxygène derrière moi.. Puis j’ai repensé à une personne qui s’est battue contre ça, qui affichait un sourire malgré la maladie, malgré le cancer qui la rongeait chaque jour, elle était courageuse, mais la vie avait tellement à lui offrir.. Ce livre m’a libérée d’un poids qui m’oppressait. Ce n’est peut-être qu’un livre, mais il peut tout chambouler dans nos pensées. C’est quelque chose que je n’oublierais pas. Merci John Green.

On se doute dès le départ que les personnages devront se battre contre eux-mêmes, que ce sera extrêmement triste et qu’on versera des larmes, mais on le lit quand même. On se demande à chaque page si c’est la dernière, ou s’il y a encore une petite chance pour que tout s’arrange. Hazel est courageuse, elle ne se plaint pas de sa maladie, tout ce qu’elle veut, c’est que ses parents soient heureux, même après son départ. Elle se sait perdue, elle sait que malgré les cachets, rien de la sauvera. Parfois, elle se laisse submergée par les émotions, comme n’importe qui le ferait. C’est un personnage très attachants, qui a des priorités qui paraîtraient futiles à d’autres. Augustus est différent, il est unijambiste et est en voie de guérison. Il a un passé assez douloureux et quand il a raconté son histoire, ça m’a touchée, parce que je me suis mise à sa place et ce qu’il a dû ressentir devait être horrible. Hazel et Gus se rapprochent petit à petit, mais la maladie est une barrière dure à franchir.

Je conseille ce livre à ceux qui ne sont pas dans une période noire. Si vous avez envie de joie, bonheur et de  » contes de fée  » passez votre chemin. C’est un livre touchant qui ne vous laissera pas indifférents.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Nos étoiles contraires – John Green »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s