Jeunesse·Science-Fiction

The book of Ivy, tome 1 – Amy Engel

coup de coeur

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

mon avisQuand j’ai eu l’occasion de pouvoir lire ce livre dont tout le monde parle, je n’ai pas hésité une seule seconde. Je le voyais absolument partout, j’en entendais que du bien et je n’avais pas tardé à l’ajouter à ma wish list. Sur le coup, j’ai eu peur d’en attendre trop et d’être déçue, mais ce fut tout le contraire ! C’est un énorme coup de cœur et c’est encore chamboulée que j’écris cette chronique. Si vous avez l’occasion de vous offrir (ou vous faire offrir) un livre, demandez celui-ci sans l’ombre d’une hésitation, vous allez adorer ! Je pense que le résumé en dit assez pour ne pas vous embêter avec un résumé made in VDL. ^^

Tout d’abord, une chose qui m’a un peu embêtée pendant ma lecture (mais c’est vraiment un minuscule détail !), c’est la couverture. Elle est très belle, certes, mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi Ivy porte une robe blanche. Puisque dès le premier chapitre on nous dit que les robes blanches sont un luxe que cette communauté ne peut plus s’offrir. Je ne sais pas si c’est fait exprès, mais je n’ai pas trouvé que ça correspondait à ce qu’on nous disait dans le livre. Le style de l’auteur est très fluide et très agréable, les dialogues sont intéressants et apporte toujours quelque chose au récit, ils ne sont jamais de trop. J’ai beaucoup aimé sa façon de décrire les sentiments des personnages, j’étais vraiment plongée dans le livre, tellement que je n’ai pas vu les pages défiler et je me demandais si mon livre ne manquait pas quelques pages.. 🙂

La palette de personnages que nous offre ce roman est juste incroyable, même les plus insignifiants ont leur petit truc en plus. (un peu comme Mark ou le vendeur de confiture). Ma préférence va évidemment à Bishop, qui est un des meilleurs personnages que j’ai pu découvrir jusqu’à présent dans toutes mes lectures. Il est tellement bien détaillé, qu’il en deviendrait presque réel. On ne devine jamais vraiment ce qu’il pense, mais on s’attache à lui sans s’en rendre compte. Ivy quant à elle, m’a plût Oui et non, même si je peux comprendre ses réactions. Je la trouve mentalement assez faible, mais avec Bishop elle va changer, devenir plus forte et devenir une meilleure version d’elle-même. Faire un peu plus confiance à ses choix et arrêter de trop réfléchir à ce qu’aurait fait sa soeur. Callie.. La soeur d’Ivy. Alors elle, vraiment, ça n’a pas vraiment collé, je l’ai trouvé trop hautaine vis à vis d’Ivy et elle me rappelait trop certaines filles qui sont au collège/lycée qui se croyaient supérieures à tout le monde, elle essaie de manipuler à sa manière et j’ai trouvé ça horrible. Elle et son père m’ont donné une impression négative, même si je ne suis dans aucun des deux camps, aucun de me convient vraiment non plus. D’un côté je trouve que le pouvoir est une source de conflit et peut rendre les gens mauvais, mais de l’autre je trouve que certaines décisions prises peuvent être améliorées.

La fin m’a noué la gorge et m’a mise sur le cul, sur les dernières pages les évènements s’enchaînent et on ne nous laisse pas le temps de souffler. J’ai presque eu les larmes aux yeux ! Je n’avais aucun mal à m’imaginer la scène. Ce roman m’a touchée et je lirais sans aucun doute la suite ! Je le conseille à tout le monde, parce qu’il peut convenir à un public très large.

verdict

Publicités

3 réflexions au sujet de « The book of Ivy, tome 1 – Amy Engel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s