Drame·Romance

Nos faces cachées – Amy Harmon

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

mon avisCe livre a une très bonne note sur Livraddict (et aucune en-dessous de 10 !). Je le voyais sur pas mal de blogs et il m’intriguait. Je ne regrette pas de mettre lancée, parce que malgré quelques passages à rallonge et des souvenirs qui se pointent à chaque chapitre, ce livre m’a touchée. Une vraie claque.

Le début est plus est plus sous forme de scènes, chronologiquement ça se suit, mais il se peut que plusieurs jours se soient écoulés. Ce qui m’a le plus gênée au début, c’est les souvenirs qui apparaissent n’importe où, coupant la scène en cours. Même si c’est intéressant, il y en avait trop, heureusement ça se calme un peu par la suite. C’est pour ça qu’au début faut suivre les dates, parce que les souvenirs par contre, eux, ne sont pas du tout dans l’ordre. Le style est fluide et bien détaillé, assez pour qu’on s’attache vraiment aux personnages.

Ce livre aborde une multitude de sujets sensibles et l’auteur les manies à la perfection. Il y en a quatre qui ont une place plus importante que les autres. On commence par apprendre que Bailey est dans un fauteuil roulant parce qu’il a une maladie de naissance, qui l’empêche de lever ses bras. Il est complètement dépendant de ses parents et de sa cousine. Pourtant, ce personnage a une joie de vivre incroyable, un courage exemplaire et il ne s’apitoie pas sur son sort. Il se sait condamné depuis son enfance et ça ne lui fait pas peur. Je lui tire mon chapeau, parce qu’à sa place j’en ferais pas la moitié. Ensuite, un groupe d’amis décide de s’engager dans l’armée après les attentats du 11 septembre. C’est un choix que beaucoup de jeunes font et souvent, les familles n’acceptent pas, parce que armée est synonyme de guerre pour eux. Dans le récit, on a pas l’impression qu’ils partent longtemps, mais les années s’écoulent sur quelques chapitres. Ensuite, une fois que tout cela est derrière nous (Là, j’omets délibérément une partie importante de l’histoire), tout est question d’apparence physique. Au début du livre, on sent bien que c’est un frein dans les relations entre les jeunes (et cela a toujours été comme ça, avouons-le. Les « moches » étaient toujours repoussés au collège/lycée). Tout le monde est d’accord pour dire que Fern n’est pas jolie, avec ses lunettes, son appareil dentaire et ses cheveux roux. Elle est secrètement amoureuse d’Ambrose, mais elle sait qu’elle n’a aucune chance. Pourtant, ces deux-là ont plus en commun que ce qu’ils veulent bien croire, mais quand l’apparence reprend le dessus, il n’y a plus aucune chance. Le dernier sujet sensible de ce livre est la foi. Nous ne sommes pas tous catholique et nous savons que parfois ça peut créer un conflit entre deux personnes. L’auteur a pris un risque avec ce livre, parce qu’il est guidé par des passages de la bible qui nous donnent une leçon sur chaque chapitre. Dieu est souvent évoqué et pour une fois, c’est agréable de lire un livre qui ne se censure pas sur ça.

Au début, on nous décrit Ambrose comme un sportif bien musclé, beau comme un dieu et qui sait chanter. J’ai tout de suite pensé que c’était « trop parfait » et par la suite j’ai compris que ça lui mettait un poids sur les épaules, parce que lui ne se sent pas à la hauteur de toutes ces louanges. Je me suis posée beaucoup de questions sur ses motivations vis-à-vis de Fern, puisqu’il attend qu’elle soit plus jolie pour lui accorder un regard, un sourire..

Pour conclure, c’est un livre qui prend à la gorge et qui nous fait la morale. Ce livre aura fait réfléchir beaucoup d’entre nous, a mon avis.

verdict

Publicités

3 réflexions au sujet de « Nos faces cachées – Amy Harmon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s