Jeunesse·Science-Fiction

Chroniques de la fin du monde, tome 1 – Susan Beth Pfeffer

Couverture Chroniques de la fin du monde, tome 1 : Au commencement

Enfin c’est le grand soir : l’astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. L’impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s’est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle… L’électricité puis l’eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu’ils la connaissaient a disparu à jamais.

mon avis

Tout d’abord, je précise que j’ai lu ce livre il y a un petit moment maintenant (fin janvier), mais heureusement, pendant mes lectures, je prend des notes ! Elles vont bien m’aider là tout de suite, mais l’avantage que j’ai, c’est le recul sur mes lectures. Commençons donc ! Ce livre m’a bouleversé et pas qu’un peu. Il est sous forme de journal intime écrit par Miranda, elle y décrit les événements presque tous les jours pendant des mois. Parfois c’est même un peu long parce qu’il ne se passe pas toujours quelque chose d’intéressant, surtout une fois que la situation stagne.

Cependant, impossible de rester insensible à ce récit, cela paraît tellement réel que parfois, en sortant de ma lecture ou en me réveillant (dans mes moments « brouillard » donc), il me fallait un temps d’adaptation pour bien me resituer (c’est la première fois qu’un livre me fait ça et c’est totalement déconcertant). Du coup je me sentais toujours paniquée, comme ci ça pouvait nous arriver du jour au lendemain. Je pense que le choix de l’auteur d’écrire sous forme de journal est totalement cohérent et j’approuve à 100%, il n’y avait pas meilleur façon de faire. Quoique, on aurait pu sauter plusieurs jour parfois, pour les moments un plus creux qui sont un peu longs.

Pour les personnages, on les voit à travers les yeux de Miranda donc c’est difficile de s’en faire une idée précise, mais on s’attache tout de même à cette famille qui essaie de survivre comme ils peuvent et qui reste soudée dans la difficulté. Comme nous somme dans la tête de Miranda à travers ses écrits, je vais surtout parler d’elle. A certains moment, elle m’a agacé et elle m’a tapé sur les nerfs. Ses comportements étaient immature et elle n’avait pas l’air de se rendre compte de la gravité de la situation. Sauf qu’à partir du moment ou elle a commencé à assimiler tout ça, on l’a vue changer petit à petit et j’ai trouvé ça extra. D’ailleurs, mention spécial pour sa maman, qui a une force de caractère et un courage extraordinaire, elle m’a beaucoup émue.

Je lirais sans aucun doute la suite, mais je me laisse du temps pour digérer le premier tome, parce que je n’ai aucun doute que le second sera tout aussi bouleversant.

oie-8

verdict

giphy

Publicités

5 réflexions au sujet de « Chroniques de la fin du monde, tome 1 – Susan Beth Pfeffer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s